Snudi Force Ouvrière Somme

Déclaration de la FNEC-FP-FO au CTPD du 5 avril 2011

mardi 5 avril 2011 par le Snudi Fo 80

C’est une fois de plus dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) que des coupes sombres sont effectuées dans les effectifs des personnels. Les conséquences de ces fermetures vont aggraver les conditions de travail des enseignants et détériorer la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves.

Dans le département, 51 postes sont retirés dans le 1er degré cette année.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie, vous avez prévu de fermer 58 classes, 16 postes de RASED, 5 postes de la brigade départementale, de retirer une journée de décharge aux directeurs d’écoles maternelles en RRS et en RAR. Pour la FNEC-FP-FO, aucune de ces mesures n’est justifiée !

• Avec des effectifs dépassant 30 élèves par classe en moyenne dans plusieurs écoles maternelles, la scolarisation des enfants de 2 ans va encore diminuer de quelques centaines d’élèves supplémentaires. C’est ne faire aucun cas des situations sociales désastreuses des familles quand les conditions d’exercice difficiles nécessiteraient davantage d’enseignants pour une école maternelle de qualité.

• Les classes primaires surchargées, à plusieurs niveaux se multiplient. La moyenne de 26 élèves par classe dénoncée l’an dernier atteint cette fois-ci 29 (29,00 à Béthencourt /Mer, 28,80 à Chepy ; 28,50 à Aigneville).

• Fermer 16 postes de RASED au prétexte de meilleurs résultats aux évaluations, c’est nier l’évidente nécessité d’un travail de spécialiste pour un public aux difficultés que ne sauraient résoudre des enseignants sans formation adéquate. Et ce n’est pas l’aide personnalisée qui palliera ce manque de personnels malgré toute la bonne volonté des enseignants. De plus, ces fermetures touchent des maîtres spécialisés sans leur offrir de solution de repli alors que certains d’entre eux ont déjà été victimes de telles mesures.

• C’est au moment où les problèmes de remplacements n’ont jamais été aussi vifs que cette année que vous décidez également de fermer 5 postes de la brigade départementale.

• Les écoles en RRS/RAR ne sont pas épargnées : moins ou plus du tout de décharge de direction alors que se multiplient les tâches : réunions des commissions du comité exécutif en RAR (culture, sciences, santé & citoyenneté…), liaison avec les familles… De plus, le dispositif ECLAIR, s’il est appliqué, occasionnera davantage de servitudes. Le dogme étant de toujours faire plus avec moins de moyens.

Ces fermetures ont lieu dans un contexte de contre-réformes que les enseignants fonctionnaires d’Etat n’acceptent pas : gel des salaires alors que de nombreux produits de première nécessité flambent, remise en cause des droits à la retraite, augmentation incessante des charges administratives, mise en fiche systématique des élèves par l’évaluation à tout va, culpabilisation des enseignants par rapport aux résultats, menaces sur l’organisation de la semaine et des vacances scolaires par la dislocation programmée des rythmes scolaires, inspections individuelles et d’écoles non réglementaires, destruction du mouvement des personnels, dispositif ECLAIR qui démolit encore un peu plus les droits des personnels, projet d’autonomie des établissements placés sous la tutelle des collectivités locales.

Pour la FNEC-FP-FO, chaque poste gagné sera une victoire contre la RGPP, contre la destruction du statut de fonctionnaire d’Etat, contre la mise en place des établissements autonomes (E2P ou écoles du socle commun), contre la privatisation de l’Ecole Publique. Pour la FNEC-FP-FO , aucune fermeture n’est justifiée.


Documents joints

Déclaration de la FNEC-FP-FO au CTPD du 5 avril 2011

5 avril 2011
Document : Word
82 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC