Snudi Force Ouvrière Somme

Mardi 31 janvier : Grève et manifestation nationale

mardi 24 janvier 2012 par le Snudi Fo 80

Dans le département, grève à l’appel :

- des syndicats de la FNEC FP-FO (SNUDI-FO, SNFOLC, SNETAA-FO),

- des syndicats du 2nd degré de la FSU (SNES-FSU, du SNEP-FSU, SNUEP-FSU…),

- du SNASUB-FSU, du SNALC, de la CGT-Educ’action.

Réunions du CTA du 20 janvier et du 25 janvier

Lors du CTA du 20 janvier, le Recteur d’Académie a présenté la répartition des 490 suppressions de postes dans les écoles et les collèges des départements de l’Académie. Dans la Somme, 75 postes d’enseignants sont retirés dans le premier degré pour 618 élèves prévus en moins (soit 3 fois plus que nécessaire pour garder les mêmes moyennes d’élèves par classe : 618 /25 = 24,7) et 2 dans les collèges pour 512 élèves attendus en plus. Après la centaine de classes fermées en deux ans, ce sont encore des dizaines d’entre elles qui seront supprimées et des dizaines d’autres postes qui vont disparaître cette année. (Le détail du projet sera connu le 25 janvier en fin de journée ou le 26 janvier).

Le CTA du mercredi 25 janvier examinera uniquement la répartition dans les lycées et les LP des 176 postes retirés à l’Académie. Un premier point d’information devrait être fait sur la réorganisation des services administratifs, en particulier, de l’IA de la Somme dont la fermeture est sérieusement envisagée à la rentrée 2012.

14 000 suppressions de postes à la rentrée prochaine

Dans tous les départements, dans toutes les académies, les conditions de travail des enseignants vont encore se dégrader. Des postes sont supprimés même quand les effectifs augmentent, comme dans les collèges de la Somme. des dizaines de postes sont retirés quand les effectifs diminuent. 14 000 postes encore supprimés, en application de la RGPP et du plan d’austérité, après les 16 000 de l’an dernier et les 80 000 depuis 2003.

D’un côté, on supprime des postes, de l’autre, on remplace les enseignants fonctionnaires d’état par des contractuels, comme dans l’Aisne et dans l’Oise où des étudiants en master qui ont échoué au concours PE (Il faudrait plutôt dire qu’ils n’ont pas eu de place au concours) sont sollicités pour être embauchés comme enseignants contractuels dans les écoles pour une durée de quelques mois parce qu’il manque d’enseignants.

L’évaluation des enseignants, préambule des EPEP !

Même si la grève du 15 décembre a contraint le ministre à un premier recul, celui-ci entend présenter son projet au CTM de mars. Pour Force Ouvrière, ce projet doit être intégralement retiré parce qu’il prévoit une nouvelle baisse des rémunérations des enseignants et qu’il prépare l’autonomie des établissements : EPEP, E2P, écoles du socle ...

L’article 2 du projet d’arrêté prévoit que « l’autorité hiérarchique peut également désigner un autre fonctionnaire pour mener les entretiens d’évaluation au sein des écoles ou établissements ». Ainsi les enseignants pourraient être évalués par n’importe quel fonctionnaire : le principal du collège pour les enseignants du 1er degré par exemple ou un fonctionnaire de la collectivité territoriale pour tous. C’est la voie ouverte aux EPEP, à l’école du socle. C’est la fin de notre statut de fonctionnaire d’Etat.

Partout en France, des syndicats et des fédérations de l’enseignement appellent à la grève et à la manifestation nationale le 31 janvier.

Outre la FNEC-FP-FO et ses syndicats, au niveau national, les syndicats du 2nd degré de la FSU dont le SNES-FSU, , la CGT Educ’action, SUD et le SNALC appellent à la grève. Dans les départements, plusieurs appels unitaires ont été signés : Paris (SNUDI-FO- SNUipp-FSU, Sud-Education, CGT-Educ’action), Val de Marne (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SUD-Education, CGT Educ’action), Loiret (FSU, FNEC-FP-FO, SUD), Eure et Loir (FSU, FNEC FP-FO) Haute-Garonne (FNEC-FP FO, FSU, CGT et SUD), Haute-Loire (FNEC FP FO, FSU, UNSA, CGT, SUD, SNALC)… 2O sections départementales du SNUipp-FSU, dont celles de l’Eure et de l’Oise, appellent au 31 janvier.

C’est par la grève que nous ferons reculer les pouvoirs publics, si la grève ne se décrète pas, elle se prépare.

Le mardi 31 janvier :

-  pour le retrait du projet d’évaluation des enseignants

-  pour l’annulation des 14 000 suppressions de postes

Tous en grève ! Tous à la manifestation parisienne !

Départs en car* : Abbeville à 10 h 00 (Gare SNCF),

Amiens 10 h 30 : (Gare SNCF)

Attention ! : La déclaration d’intention de grève doit être parvenue au plus tard le samedi 28 janvier avant minuit à votre IEN (Courrier postal, fax, mail, voir modèle en annexe).


Documents joints

declaration d’intention de greve

24 janvier 2012
Document : Word
26.5 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC