Snudi Force Ouvrière Somme

Après le 23 janvier Communiqué du bureau syndical du SNUDI-FO Somme

dimanche 27 janvier 2013 par le Snudi Fo 80

Un appel clair à la grève nationale de toutes les fédérations imposerait le retrait des projets PEILLON

Après la grève massive des instituteurs parisiens du mardi 22 janvier, des rassemblements se sont tenus le mercredi 23 janvier dans les inspections académiques ou les rectorats, et au ministère à Paris, exprimant la volonté des personnels que soient retirés le projet de décret sur les rythmes scolaires et le projet de loi de refondation de l’école.

-  3000 à Paris,
-  650 à Lyon,
-  300 à Marseille et à Bordeaux,
-  plus de 300 à Saint-Brieuc,
-  100 au Puy en Velay,
-  une cinquantaine à Amiens…

Dans tous ces rassemblements souvent intersyndicaux ou à l’initiative de la FNEC FP FO et de ses syndicats, la volonté qui s’est exprimée est claire :

Le décret sur les rythmes scolaires c’est la loi, et la loi c’est la territorialisation-régionalisation de l’école dont nous ne voulons pas.

Dans les rassemblements du 23 janvier, Force Ouvrière a rendu publique sa proposition faite à toutes les fédérations syndicales d’un appel à la grève nationale des fédérations et syndicats nationaux pour exiger le retrait de ces projets. Lundi 28 janvier à 17 heures, les fédérations syndicales doivent se réunir. La FNEC FP FO y confirmera sa proposition d’une grève nationale. Les personnels savent que le ministre n’a aucun consensus et qu’il est de plus en plus isolé. Un appel clair de toutes les fédérations imposerait le retrait au ministre.

Il doit renoncer à ses projets et ouvrir des négociations sur les revendications :

- Les enseignants doivent rester des fonctionnaires d’Etat à part entière et garder leur statut
- Non à la généralisation du mercredi, non à l’étalement du temps de service des enseignants,
- Les obligations de service des PE doivent être définies en heures hebdomadaires d’enseignement,
- L’aide personnalisée doit être abandonnée,
- La séparation scolaire/périscolaire doit être strictement préservée,
- Ce sont les salaires et les indemnités qui doivent être augmentés, pas les horaires.

Adopté à l’unanimité, le 25 janvier 2013

Vous trouverez ce même communiqué en pièce Jointe. N’hésitez pas à informer les collègues et à le faire circuler.


Documents joints

communiqué du bureau

27 janvier 2013
Document : PDF
127 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC