Snudi Force Ouvrière Somme

Délégation enseignants/parents d’élèves au Maire d’Abbeville

samedi 9 novembre 2013 par le Snudi Fo 80

Lors de la réunion publique organisée à l’initiative de Force Ouvrière le 10 octobre dernier, les participants avaient décidé d’une délégation au maire d’Abbeville afin de lui demander la suspension de l’application du décret « rythmes scolaires ». Un rassemblement devant le lycée avait également été décidé pour le 17 octobre à l’occasion de la venue du DASEN (qui réunissait les maires du secteur qui ont reporté à 2014 la mise en place de la semaine à 4,5 jours). Une centaine de parents et d’enseignants y a participé.

La rencontre avec le maire a eu lieu le mardi 5 novembre à 17h. La délégation était composée de Claude BOURET, secrétaire général de l’Union Locale des syndicats Force Ouvrière, de François STANDAERT, responsable départemental de la fédération FO de l’enseignement, d’Olivier SOUDE, secrétaire départemental adjoint du SNUDI-FO Somme et enseignant à l’école des Poulies ; de Gwendoline DEHEZ, enseignante à l’école maternelle Soleil Levant et de quatre parents d’élèves des écoles Jean Zay, Pont-des-Prés et Picardie maternelle. Le maire a reçu seul la délégation pendant une heure et quart.

La délégation a d’abord exposé au maire les raisons de son opposition au décret rythmes scolaires et à la loi de « refondation », notamment :
- une journée de travail supplémentaire sans compensation de salaire, dans un contexte où le point d’indice est gelé depuis plusieurs année et le sera encore l’an prochain, sans pour autant restituer aux élèves les 2 heures de classe hebdomadaires supprimées par le ministre Darcos en2008 ;
- le non-respect du temps de travail des enseignants-remplaçants dont certains sont déjà appelés à dépasser la limite pourtant légale de 24h de classe par semaine ;
- la disparition de la coupure du mercredi ;
- la fin de l’égalité de l’école Républicaine transformée en école des territoires, avec autant de situations différentes que de communes et/ou d’écoles ;
- la fin d’une séparation stricte entre le scolaire et le périscolaire avec la mise en place du projet éducatif territorial (PEDT) ;
- le constat accablant, deux mois après la mise en place de la semaine à 4,5 jours, de l’extrême fatigue des enfants.

Le maire a répondu qu’il ne nie pas les difficultés et qu’un bilan sera effectué en fin de premier trimestre. Deux réunions auront lieu, l’une pour la maternelle et l’autre pour l’élémentaire, lors des premiers jours de décembre. Il a affirmé que de possibles aménagements y seraient discutés, notamment en maternelle pour laquelle il a semblé avoir découvert que la sieste des petits est parfois écourtée. Le maire a rappelé qu’il avait, l’an dernier, consulté les conseils d’école. La délégation a rappelé au maire que la parole des enseignants, en service lors de ces réunions, n’y est pas libre : la grève (65% de grévistes à Abbeville le 12 février dernier) et les syndicats sont leurs moyens d’exprimer leurs revendications. La délégation a souligné l’unité exceptionnelle entre parents et enseignants qui se construit à Abbeville, comme ailleurs, face à ce dispositif qui soulève partout des problèmes. Le maire ayant dit à plusieurs reprises qu’il n’avait « qu’un seul intérêt, l’intérêt de l’enfant », la délégation a donc demandé la suspension du dispositif « rythmes scolaires » à Abbeville. Le Maire a redit qu’il avait fixé comme échéance la fin du premier trimestre et qu’il rendrait sa décision début décembre. Il a indiqué : « je ne crois pas que le ‘stop & go’ soit une bonne solution. Si on arrête en janvier, le décret ne sera pas abrogé… En septembre [2014], on recommencerait avec quelques aménagements… ».

La délégation a rappelé au maire les immenses difficultés de l’application du décret « rythmes scolaires », notamment dans les zones rurales. La généralisation de la semaine à 4,5 jours en septembre 2014 étant loin d’être atteinte, l’abrogation du décret est plus que jamais d’actualité.

Pour faire reculer le maire et le ministre,

ENSEIGNANTS, ATSEM, PERSONNELS COMMUNAUX, ANIMATEURS…

TOUS EN GRÈVE LE 14 NOVEMBRE !

Rassemblement à AMIENS à 10h30 devant le Rectorat, Rassemblement à ABBEVILLE à 15h30, place de l’Hôtel de Ville

Les enseignants doivent déposer à leur IEN un imprimé d’intention de grève sous forme papier vendredi 8 au plus tard ou avant lundi 11 minuit sous forme électronique.


Documents joints

9 novembre 2013
Document : PDF
693 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC