Snudi Force Ouvrière Somme

Communiqué du SNUDI-FO sur la carte scolaire du 1/02/10

dimanche 31 janvier 2010 par le Snudi Fo 80

Préparation de la rentrée 2010 dans le 1er degré

Des mesures d’une brutalité sans précédent

Le projet de carte scolaire de l’Inspecteur d’Académie pour la rentrée 2010 provoque la colère des enseignants et des parents. Quelques jours après leur divulgation, les réunions, les réactions, les manifestations s’enchaînent. Elles sont à la hauteur de la brutalité des mesures présentées :

* 55 fermetures de classes prévues (64 avant le groupe de travail du 25 janvier) ;

* 20 journées de décharge de service perdues pour des directeurs d’école en zone d’éducation prioritaire ;

*16 fermetures de postes de RASED ;

* 10 directions uniques regroupant des écoles maternelles et élémentaires (8 en prévision) ou deux écoles élémentaires (2 propositions) ;

* 4 fusions d’écoles ;

* 12 écoles rurales fermées : les élèves seraient scolarisés dans les écoles ou regroupés dans des RPC (Regroupements Pédagogiques Concentrés) d’autres communes ;

* 1 regroupement de deux RPI (Regroupements Pédagogiques Intercommunaux) ;

* 2,5 postes de soutien fermés ;

Avec ces nouvelles fermetures de classes et de postes (RASED, soutien…), les conditions de travail des enseignants vont encore se dégrader un peu plus, les conditions d’enseignement pour les enfants également. Les conséquences de ces mesures sont catastrophiques :

-  Encore plus de classes surchargées, plus de classes à cours multiples (les classes qui avoisinent 30 élèves sont aujourd’hui monnaie courante) ;

-  Moins d’aide pour les enfants en difficulté d’apprentissage ;

-  Moins de temps pour les directeurs, c’est moins de temps à consacrer à la gestion des élèves, aux familles, alors que les tâches administratives pas toujours utiles mais obligatoires ne cessent de croître ;

-  Encore moins d’enfants de deux ans qui seront scolarisés (encore 350 en plus privés d école, le taux de scolarisation des enfants de deux ans passerait de 19 % à environ 13%).

Les fusions, les directions uniques, les restructurations d’écoles sont tout autant scandaleuses. Par exemple :

-  Deux classes de l’Ecole maternelle Noyon à Amiens seraient transférées à l’Ecole élémentaire Noyon.

-  Les 70 enfants de l’école de LONG qui comprend 3 classes, qui a une cantine, qui organise une étude surveillée devraient être scolarisés dans le RPC d’AILLY LE HAUT CLOCHER.

-  Jusque l’an dernier, l’Ecole d’ALLAINES accueillait une quarantaine d’élèves de la commune et de celles de BUSSU et d’AIZECOURT LE HAUT. A la rentrée 2009, les enfants de BUSSU et d’AIZECOURT LE HAUT ont été autoritairement scolarisés à PERONNE. A la rentrée 2010, l’Ecole d’AILLAINES, qui comprend encore 27 élèves, devrait être fermée et les élèves également scolarisés à PERONNE.

-  Les RPI de PLACHY BUYON / PROUZEL et de BACOUEL SUR SELLE /VERS SUR SELLE devraient être regroupés sans que les enseignants, les parents d’élèves ne soient informés de l’organisation de la nouvelle structure, sans que l’organisation même de cette structure ne soit sérieusement étudiée.

Les directions uniques, les fusions d’école, les regroupements facilitent les fermetures de classes. De tels regroupements avaient déjà été créés les années précédentes, à Montdidier ou à Moreuil notamment. Ils préparent le cadre pour la création des EPEP (Etablissements primaires d’Enseignement Public : écoles regroupées et autonomes placés sous la coupe des élus locaux). L’ensemble de ce projet est inacceptable, il doit être abandonné. Une discussion doit être ouverte pour que nos revendications soient satisfaites :

* Pas une classe à plus de 25 élèves, 20 pour les cours doubles, en ZEP, en petite section de maternelle ;

* Pas de direction unique et de fusion d’école imposées, un directeur pour chaque école ;

* Maintien de tous les postes de RASED, réouverture de tous les postes fermés l’an dernier ;

* Maintien de toutes les décharges de direction ;

* Non aux restructurations des écoles, maintien des écoles rurales, non aux EPEP ;

* Scolarisation de tous les enfants de deux ans dont les parents le souhaitent, non aux jardins d’éveil.

Les parents de nombreuses écoles d’Amiens et du département ont décidé de manifester mardi 2 février à partir de 9 heures devant l’Inspection Académique au moment de la réunion du CTPD. De nombreux enseignants ont également décidé de s’y rassembler à midi au moment de l’interclasse pour s’opposer au projet de carte scolaire.

Le SNUDI-FO appelle tous les enseignants des écoles qui le peuvent à se joindre à cette manifestation, soit le matin, pour celles et ceux qui ne sont pas en service, soit le midi.

Tous à l’Inspection Académique mardi 2 février !


Documents joints

Communiqué du SNUDI-FO sur la carte scolaire du 01/02/10

31 janvier 2010
Document : Word
51 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC