Snudi Force Ouvrière Somme

Compte rendu du CDEN du 4 juillet 2014

mercredi 9 juillet 2014 par le Snudi Fo 80

Le CDEN s’est réuni avec les points suivants à son ordre du jour :
-  Les rythmes scolaires,
-  Le calendrier 2014-2015,
-  Les candidatures aux fonctions de DDEN,
-  L’organisation des transports scolaires pour 2014-2015, - La politique éducative du département. Valérie Morien Remadi et François Standaert y représentaient la FNEC-FP-FO.

Déclaration FO et réponse de l’Inspecteur d’Académie

Les représentants FO ont abordé deux points dans leur déclaration préalable :
-  le calendrier scolaire avec le problème du dépassement d’horaires dans les écoles à 4,5 jours,
-  les rythmes scolaires en rappelant tout le combat mené par FO depuis 2012 et la revendication pour l’abrogation des décrets Peillon/Hamon (voir la déclaration en annexe).

L’Inspecteur d’Académie a fait une réponse embarassée sur le problème de l’allongement au-delà des 24 heures hebdomadaires de classe dans les écoles à 4,5 jours en raison du rattrapage de la 2ème demi-journée du pont du 30 mai. Il a précisé qu’il n’avait exercé « aucune pression sur les écoles qui n’ont pas trouvé de solution ». Il a conclu en disant : « Je clos le sujet ».

Il s’est ensuite livré à un longue réponse pour tenter de justifier la politique ministérielle. Il a fait état des 5 grands défis de l’école pour les années à venir, faisant ainsi la promotion de la loi Peillon de refondation de l’école :

-  Garantir la prise en compte des différences en favorisant l’Education Prioritaire (REP +),

-  Amener chaque élève à une qualification,

-  Porter des efforts pour la scolarisation des enfants handicapés (nombre déjà multiplié par 10 en dix ans)

- Garantir la continuité des cycles,

-  Porter une attention particulière à ses personnels (réforme de la formation et augmentation de la hors classe).

L’Inspecteur d’Académie et le vice président du Conseil Général Pascal Demarthe ont réaffirmé la volonté de contribuer à une action d’éducation qui passe par le partenariat local (parents, communes, associations). Pascal Demarthe a précisé : «  la territorialisation, nous y sommes et nous assumons ».

Au nom de l’Etat, l’Inspecteur d’Académie s’est érigé en fervent défenseur de la laïcité de l’école publique.

Sur la question de la laïcité

Les représentants de la FNEC-FP-FO ont repris la parole pour montrer les menaces que les mesures Peillon/Hamon font peser sur la laïcité : Ils ont d’abord pris d’exemple d’une commune du Var ayant mis en place du catéchisme sur le temps des activités péri-éducatives [1] .

Ils ont également pris l’exemple d’une commune de la Somme qui avait sollicité toutes les associations locales pour intervenir dans les activités péri-éducatives (personnes âgées, pêcheurs…) et qui les avait menacées de ne pas leur attribuer de subvention en cas de refus. Cet exemple montrant bien toutes les dérives possibles liées à cette réforme. Les représentants FO ont précisé que pour garantir la laïcité et l’indépendance pédagogique des maîtres, il n’y avait qu’une solution : respecter la séparation entre le scolaire et le péri-scolaire.

Ils ont ensuite rappelé que les écoles privées confessionnelles n’avaient pas l’obligation de mettre en place la semaine de 5 jours, l’Etat leur faisant un cadeau supplémentaire. Des parents d’élèves rejetant les contraintes de la réforme des rythmes scolaires, décident en effet d’inscrire leurs enfants dans une école confessionnelle.

FO a conclu en affirmant que cette réforme constituait bien une nouvelle offensive contre l’Ecole de la République à l’instar de la loi Debré de 1959 qui avait permis aux enseignants des écoles privées d’être rémunérés par l’Etat, ce qui a permis un large développement de ces établissements.

Organisation horaire des écoles

L’Inspecteur d’Académie a fait un point sur les différentes organisations horaires des écoles du département pour la rentrée prochaine. Il a précisé que 106 communes avaient demandé une expérimentation Hamon regroupant les TAP sur une après midi et que 162 projets de communes restaient encore à valider. L’Inspecteur d’Académie a également indiqué qu’il avait imposé les horaires à une commune qui refusait la réforme Peillon. Il a enfin déclaré avec enthousiasme « qu’à l’issue de ce CDEN, les enseignants ne seront plus dans le flou ». Pour sa part, Force Ouvrière ne partage pas cette dernière affirmation… (En annexe, la liste des communes classées par circonscription qui ont demandé une dérogation avec les après midis libérées).

Les représentants FO sont intervenus sur trois situations particulières (Condorcet élémentaire à Amiens, Poix de Picardie, Hornoy le Bourg). Pour chaque situation, l’Inspecteur d’Académie a validé les projets présentés la commune malgré l’opposition des enseignants et des parents.

A Poix de Picardie, la mairie a décidé d’une organisation où les élèves de maternelle, de cycle 2 et de cycle 3 n’auront pas les mêmes horaires de classe (sortie à 15 h 30 tous les jours en maternelle, sortie à 14 h 55 ou 16 h 15 alternativement pour les élèves de chaque école élémentaire). Cette organisation est activement contestée par les enseignants, et les parents qui ont lancé une pétition et organisé une journée de classe sans élèves le 2 juillet. L’Inspecteur d’Académie a farouchement défendu l’organisation proposée par la municipalité. Sa méthode, c’est celle menée par le ministère : le passage en force.

Votes

Un vote a été organisé pour valider les propositions d’organisation horaire des écoles du département : FO a voté contre avec la FCPE. L’UNSA et la PEEP se sont abstenues. Le Conseil Général et les Maires ont voté pour. La FSU a refusé de voter.

Sur le rattrapage du pont du vendredi 15 mai 2015 les mercredis 13 et 27 mai après midi, les résultats du vote sont les suivants : Pour : l’UNSA, les maires, le Conseil Général. Contre : la FSU. Abstention : FO.

[1] Extrait de l’article de Var Matin du 12 mai 2014 intitulé : « Une colle aux familles, le catéchisme à la place du périscolaire ? » : « Devoirs, goûter et catéchisme Une expérience a aussi été menée dans une des 13 communes qui s’est mise aux nouveaux rythmes à la rentrée 2013, avec l’instauration du catéchisme à la place du périscolaire à 15 h 30 une fois par semaine, pour les parents qui le souhaitent pour leur enfants. « Ce système a très bien fonctionné. » assure sœur Marie-Pierre. « Nous allons chercher les enfants après la classe, nous les accompagnons jusqu’à la salle paroissiale. Les enfants goûtent, font leur devoir, puis suivent le catéchisme. Nous les libérons à 18 h. » Il a fallu dénicher deux équipes de bénévoles au lieu d’une pour gérer les enfants le mardi et le jeudi. Ce système a pu être mis en place grâce à un « bon dialogue entre le curé, le maire, le directeur d’école et les parents qui se sont beaucoup investis », conclut sœur Marie-Pierre. »


Documents joints

Exp. Hamon Somme juillet 2014

9 juillet 2014
Document : PDF
488.3 ko

Compte-rendu du CDEN dujuillet 2014

9 juillet 2014
Document : PDF
394.5 ko

Déclaration FNEC FO au CDEN du 4 juillet 2014

9 juillet 2014
Document : PDF
317.3 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC