Snudi Force Ouvrière Somme

CDEN du 15 avril

Déclaration et compte-rendu de FO
jeudi 16 avril 2015 par le Snudi Fo 80

Le CDEN était réuni pour examiner le projet de carte scolaire dans le premier degré pour la rentrée scolaire 2015. Valérie Morien-Remadi et François Standaert y représentaient la FNEC FP FO.

Déclaration préalable Force Ouvrière

Elle contenait :

-  les revendications pour l’ouverture des classes, des postes de remplaçants et des postes spécialisés nécessaires ;

-  l’opposition au projet de scolarisation des élèves de SEGPA dans les classes ordinaires ;

-  l’opposition à la création d’un corps unique de psychologue scolaire 1er degré, des conseillers d’orientation psychologues du 2nd degré et des directeurs de CIO ;

-  l’opposition au projet de la réforme des collèges ;

-  les revendications du syndicat à propos du nouveau calendrier scolaire. (voir la déclaration)

La carte scolaire

L’Inspecteur d’Académie a levé 3 fermetures de classe :

-  à l’école primaire d’Allonville ;
-  à l’école primaire Mesnil St Nicaise ;
-  la classe de CLIS à l’école élémentaire Michel Ange d’Amiens.

Cette décision est très nettement insuffisante et inacceptable pour les écoles encore touchées par une mesure de carte scolaire et pour les écoles réclamant une ouverture de classe. De nombreuses écoles dans le département dépassent 27 élèves par classe, quelquefois 30 élèves ou plus avec des cours doubles et même triples .

A ces conditions de travail déjà intolérables, s’ajoutent le manque de remplaçants, l’accueil des enfants handicapés dans les classes ordinaires et l’inclusion des élèves de CLIS . Les représentants de la FNEC FP FO ont défendu les écoles, victimes de cette carte scolaire et ils ont demandé des ouvertures de classes dans les écoles qui s’étaient adressées au syndicat.

L’Inspecteur d’Académie n’a proposé aucune ouverture pour la quinzaine d’écoles qui le demandaient. L’Inspecteur d’Académie place ces écoles en « vigilance » et proposera « pour les situations les plus tendues », des ouvertures au CTSD du 18 juin. Mais nous savons qu’elles ne satisferont qu’une infime quantité d’écoles : 1, 2 ou 3 ???

Les mesures de fermetures ont été soumises au vote une à une. Les organisations syndicales (FO, FSU UNSA, CFDT) ont à chaque fois voté contre. Les représentants des parents d’élèves (FCPE et PEEP) ont voté contre ou se sont abstenus. Les quatre maires présents, se sont soit abstenus, soit ont voté pour.

A noter que plusieurs dizaines de parents d’élèves de trois écoles différentes étaient venus manifester leur opposition à la fermeture envisagée. Pour deux d’entre elles, la fermeture a été levée.

Au CTSD du 18 juin, les rythmes scolaires seront abordés. La FNEC FP FO a rappelé que l’enquête départementale du CHSCT a conclu au rejet de cette réforme par l’ensemble des enseignants. Seule le Maire de Liomer, représentante des maires au CDEN a indiqué que tout le monde était satisfait dans sa commune, qui applique les nouveaux rythmes depuis deux ans.

La situation des stagiaires (à mi-temps en classe et à mi-temps à l’ESPE a également fait l’objet d’une intervention de FORCE OUVRIERE qui a dénoncé les scandaleuses conditions de travail de ces jeunes : combinaison de la gestion d’une classe, des nombreuses préparations à effectuer, des études à poursuivre, des écrits à rendre au point que plusieurs d’entre eux ont déjà démissionné ou sont en congé maladie pour une longue période.

Le SE-UNSA a soumis un vœu au vote du CDEN sur le manque de postes pour lequel les représentants FO se sont abstenus. Ce vœu mettait en avant les problèmes liés aux conditions d’apprentissage des élèves, et non pas les conditions de travail des personnels et soutenait la loi Peillon de refondation de l’Ecole à laquelle FO s’oppose.

Les revendications de Force Ouvrière

Pour FO, défendre l’école publique de la République, qui subit depuis trop longtemps, la politique d’austérité avec une multitude de contre réformes :

-  destruction de la formation initiale ;

-  baisse des salaires ;

-  remise en cause de la laïcité ;

-  menace sur les statuts nationaux ;

-  destruction des disciplines scolaires ;

-  remise en cause des diplômes nationaux ;

-  effectifs pléthoriques ;

la véritable solution, c’est d’arracher les moyens nécessaires pour que l’école puisse remplir sa première mission : celle d’instruire.

Le pont de l’ascension

Le rattrapage du vendredi 15 mai, non travaillé, a été entériné par l’Inspecteur d’ Académie, à savoir :

-  mercredi 13 mai : classe toute la journée, avec les horaires du lundi

-  mercredi 27 mai : pour les élèves, classe uniquement le matin. Pour les enseignants, classe le matin et concertation l’après-midi « sur une consultation des réformes » !!!


Documents joints

Déclaration CDEN 150415

16 avril 2015
Document : PDF
326.5 ko

Compte-rendu CDEN 150415

16 avril 2015
Document : PDF
565.6 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC