Snudi Force Ouvrière Somme

COMPTE-RENDU DU GROUPE DE TRAVAIL DU JEUDI 17 JUIN 2010 : « Dispositif d’accueil des enseignants stagiaires pour la rentrée 2010 »

jeudi 17 juin 2010 par le Snudi Fo 80

Notre organisation n’a de cesse de demander, au niveau ministériel, l’abandon de la masterisation du concours de professeur des écoles. Force Ouvrière considère en effet qu’il s’agit non seulement d’une remise en cause du droit à la formation initiale mais aussi d’une remise en cause du statut de fonctionnaire d’Etat.

L’Inspecteur d’Académie a réuni le 17 juin un groupe de travail relatif à la présentation du dispositif d’accueil des enseignants stagiaires pour la rentrée 2010. Il y a présenté les modalités de mise en œuvre des instructions ministérielles ainsi que les choix qu’il avait arrêtés pour le département de la Somme.

66 lauréats, à la fois du Master 2 et du concours PE, sont concernés.

L’administration doit donc trouver autant d’ « enseignants expérimentés » pour les accueillir. Elle peut compter sur une trentaine d’enseignants maîtres formateurs (EMF) dans les écoles d’application. L’Inspecteur d’Académie totaliserait ce 17 juin une trentaine de Maîtres d’Accueil Temporaire (MAT) volontaires ; il manquerait donc encore quelques MAT. Par ailleurs, les directeurs d’école d’application (DEA) seront déchargés à 100% pour le suivi des stagiaires.

Au cours du groupe de travail, l’Inspecteur d’Académie a reconnu qu’être MAT n’a plus rien à voir avec l’ancien fonctionnement des PE1 et PE2. Doux euphémisme ! Qu’on en juge…

De la rentrée des classes à Noël, l’enseignant stagiaire sera en « compagnonnage » (c’est le retour au Moyen-âge !) sur le terrain dans une classe de EMF ou de MAT, avec 3 jours par semaine en formation en classe (dans la classe du MAT ou, le cas est prévu, « dans une autre classe du groupe scolaire ») et un jour en stage en responsabilité filé. Juste avant les vacances de Toussaint et celles de Noël, le stagiaire aura une semaine de formation banalisée, à l’IUFM ou l’université (il y aura aussi quelques autres jours de formation pilotés par un DEA). Le stagiaire poursuivra ensuite son parcours aux deuxième et troisième trimestres par des stages en responsabilité de durée variable (3 fois 2 à 4 semaines) précédés à chaque fois d’une semaine de formation. Puis ils seront brigades sur le terrain jusqu’à la fin de l’année scolaire. A noter que le MAT pourra aussi être amené à visiter le stagiaire sur ses lieux de stages en responsabilité (l’Inspecteur d’Académie s’est engagé à ce que les frais de déplacement soient payés - même s’il a reconnu ne pas disposer d’une enveloppe spécifique à cet effet).

En « remerciement » des efforts fournis, le MAT – outre l’indemnité légale de 22,87 euros brut par semaine et par stagiaire – se verra déchargé 6 heures hebdomadaires (qui correspondent à la journée de 6 heures pendant laquelle le stagiaire prend la classe du MAT) :

 3 heures « personnelles » ;

 3 heures au titre de la formation (« 3 heures pourront être utilisées pour la formation à l’IUFM »).

Ces heures seront annualisées. En effet, il sera impossible de dispenser au stagiaire ces 3 heures de formation tandis qu’il sera en responsabilité en classe. De fait, ces conseils et discussions ne pourront avoir lieu qu’après la journée de classe… Le MAT volontaire doit se préparer à être taillable et corvéable à merci comme le stipule le protocole d’accueil académique : «  A tout moment de son parcours de formation professionnelle, le stagiaire pourra solliciter autant que de besoins les conseils et l’aide de son tuteur ». Les voilà prévenus !

Dans le cadre de la validation (ou non) du stagiaire, le DEA responsable prendra l’avis du MAT, avis qui pèsera donc dans la titularisation, le prolongement de scolarité ou le licenciement du stagiaire.

L’administration peaufine également un outil informatique pour le stagiaire, « le portfolio », un outil auquel auront accès le DEA, le MAT ou l’EMF ainsi que l’IEN… Nul doute qu’il y aura pour toutes les parties impliquées de nombreux « écrits professionnels » à compléter !

Le SNUDI-FO a fait remarquer à l’Inspecteur d’Académie qu’effectivement être MAT à cette rentrée n’a plus rien à voir avec le fait d’avoir été MAT auparavant. La charge de travail et les responsabilités vont être démultipliées.

Le SNUDI-FO soutiendra tout collègue qui, après avoir eu connaissance des modalités d’accueil des stagiaires, souhaiterait renoncer à en accueillir.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC