Snudi Force Ouvrière Somme

Réunion de consultation sur les rythmes scolaires au Rectorat d’Amiens le 5 novembre 2010

dimanche 7 novembre 2010 par le Snudi Fo 80

Le Recteur de l’Académie d’Amiens précise qu’il n’y a pas obligation à inscrire un point sur les rythmes scolaires à l’ordre du jour des conseils d’école.

La FNEC FP –FO, représentée par François Standaert, a participé à une réunion organisée à l’initiative du Recteur de l’Académie ce vendredi 5 novembre sur les rythmes scolaires. L’objectif de la réunion n’était pas préalablement clairement défini, la convocation informelle. La FNEC FP-FO avait décidé d’y participer pour savoir quel était le but de cette réunion. Ont également participé à cette réunion, le SE-UNSA, le SGEN CFDT, la FAEN, le SNALC.

Le cadre de la réunion

Le Recteur, dans le cadre de la consultation sur les rythmes scolaires, souhaitait en fait recueillir le point de vue des enseignants représentant les personnels afin de pouvoir alimenter le contenu des avis à faire remonter au niveau national.

Il a précisé le calendrier de la consultation : trois réunions (tables rondes publiques) organisées dans chaque département de l’Académie au mois de novembre, consultations au sein des établissements, synthèse académique le 1er décembre. Envoi des propositions académiques au niveau national au mois de janvier, puis synthèse nationale afin qu’un rapport soit remis au Ministre de l’Education Nationale au mois de mai 2011. Il a rappelé le cadre de la consultation et énuméré les questions incluses dans le questionnaire national.

Tout au long de la réunion, le Recteur s’est heurté à la résistance de la plupart des organisations syndicales qui n’ont pas souhaité donner leur avis et qui ont fait part de leur méfiance par rapport à cette consultation. Seule la FAEN a exprimé de manière détaillée l’avis de son organisation. Son représentant a, par exemple indiqué que sa fédération était favorable à l’existence de rythmes différents suivant les âges des élèves ou suivant les secteurs.

Consultation dans les conseils d’école

Le représentant de la FNEC FP-FO a rappelé son opposition aux initiatives de l’Inspecteur d’Académie de la Somme et de celui de l’Oise qui ont demandé que la consultation sur les rythmes scolaires soit inscrite à l’ordre du jour du 1er Conseil d’Ecole de l’année scolaire. Il a fait état du courrier du SNUDI-FO au ministre sur ce point. Il a développé les raisons de cette opposition : les prérogatives du conseil d’école ne prévoient pas d’inclure de point sur quelque débat de société que ce soit à son ordre du jour, problème par rapport à l’obligation de neutralité des enseignants fonctionnaires d’état, compte rendu à rédiger par un parent d’élève.

Le Recteur a répondu que cette proposition avait été faite pour éviter une réunion supplémentaire, il a confirmé que l’administration rectorale avait considéré qu’un parent d’élève était le plus à même de formuler un compte rendu neutre mais il a également clairement déclaré que le conseil d’école était souverain sur son ordre du jour et qu’il pouvait l’annuler.

Le Recteur de l’Académie d’Amiens a ainsi clairement affirmé que la demande des inspecteurs d’Académie de la Somme et de l’Oise d’inscrire à l’ordre du jour des conseils d’école un point d’information et de réflexion sur les rythmes scolaires n’était pas obligatoire, contrairement aux termes des courriers en date du 7 octobre 2010 adressés par les Inspecteurs d’Académie aux directeurs dans les écoles. Cette mise au point donne raison au SNUDI-FO qui s’est opposé dès le départ à la demande d’inscrire ce point à l’ordre du jour des conseils d’école.

L’avis exprimé par la FNEC FP-FO

Le représentant de la FNEC FP FO a fait part de son incrédulité quant à la prise en compte des avis donnés dans le cadre de cette consultation.

Il a indiqué que, depuis plusieurs mois, des millions de salariés donnaient leur avis sur la réforme des retraites en exigeant son retrait et que, malgré les multiples grèves et manifestations, le gouvernement restait droit dans ses bottes, que le plan avait été voté à l’Assemblée Nationale.

Il a également rappelé que la dernière fois qu’une modification de la semaine scolaire avait été décidée, c’était au moment du passage à la semaine de quatre jours, que l’objectif de cette modification était de pouvoir supprimer des postes, et en particulier ceux des RASED. Il a ajouté qu’il était encore prévu de supprimer 16 000 postes dans l’enseignement, que les réformes actuelles, dont celle des rythmes scolaires, s’intégrait dans le plan d’austérité du gouvernement.

Il a enfin précisé que la position de la FNEC FP-FO dans l’Académie s’inscrivait totalement dans celle de la Confédération Force Ouvrière qui est rendue publique sur le site national de la consultation sur les rythmes scolaires.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.0.25 + AHUNTSIC